La 4e classe - spécificités

 

Avec la neuvième année, l’enfant franchit un seuil important dans son évolution : sa conscience personnelle s’affirme et tout en lui devient plus conscient.

Zoologie

Maintenant que l’enfant commence à voir en tout être végétal ou animal, un objet distinct de lui-même, l’enseignement des sciences naturelles se fait par une approche méthodiquement descriptive en commençant par l’homme et le règne animal.
Les animaux sont étudiés dans leurs rapports avec l’homme : ayant conquis la position verticale, ce dernier apparaît comme « l’archétype » de la création, la synthèse de tous les règnes de la nature.


Dessins de formes : les dessins d’entrelacs

Les exercices de transformation où « dedans » et « dehors » doivent se correspondre, apportent à l’enfant un véritable sentiment de l’espace.

Les dessins d’entrelacs (dessus - dessous) éveillent une logique active, prévisionnelle, un discernement qui vient des doigts, qui émane directement de l’habilité manuelle.

Les formes inachevées, que l’enfant doit achever librement, ont pour but non seulement de stimuler son imagination, mais aussi d’éduquer ses qualités morales : parfaire l’imparfait, agir avec tact et intuition face à une forme donnée à compléter, « donner de soi » en osant une proposition nouvelle, voilà ce que ces exercices permettent également d’acquérir, sans que l’enfant en soit jamais rendu conscient.


La géographie locale

En 4ème classe, les enfants sont désormais suffisamment éveillés au monde extérieur pour introduire de nouvelles matières. De la leçon de choses des classes précédentes, on passe à la géographie locale proprement dite. Les enfants étudient leur environnement immédiat et font un dessin qui reproduit le chemin de l’école qui ressemble à une carte géographique.